L’Institut

Accueil - L’Institut

L’Institut pour l’Étude des États de Conscience Extraordinaires – The Institute for the Study of Peak States of Consciousness

Les personnes ayant participé au travail de l’institut ont reporté vivre des niveaux de bien-être de loin supérieure à la norme, pour des périodes très longues, voire de manière permanente.

D’après l’avis de Kate Sorensen, « perdre un de ces états et revenir à l’état ordinaire est comme être expulsé du paradis ! ». Nous dédions nos efforts à atteindre ces états de conscience permanents pour nous-même et pour l’ensemble de l’humanité, et à enseigner nos méthodes pour le bien-être physique, psychologique et écologique de tous.

Plus spécifiquement, l’institut a été fondé pour :

  • Trouver le moyen de guérir l’humanité (notre projet central, ou Projet Humanité)
  • Trouver des traitements efficaces pour les maladies actuellement incurables (nos projets de recherche)
  • Changer les standards de pratique en psychothérapie en facturant au résultat, et non au temps passé.
  • Mettre au point des techniques simples pour réduire la souffrance humaine et restaurer les états de conscience extraordinaires.
  • Trouver la cause des maladies mentales, et dériver des traitements efficaces.
  • Élargir notre compréhension de l’humain pour faire progresser la science : psychologie, médecin, biologie ; mais aussi spiritualité et techniques de guérison.
  • Explorer ce nouveau champ de connaissance pour découvrir des faits et possibilités jamais imaginées – à la fois pour des raisons pratiques et pour la simple joie de la découverte.
  • Grandir et partager nos connaissances pour impacter la culture humaine au sens large et provoquer un changement de paradigme.

Fondation

L’institut (Institut for the Study of Peak States) a été fondé au début des années 90 pour tester et vérifier l’hypothèse que les états de conscience extraordinaires sont bloqués par des traumatismes aux moments-clés de développement biologique (voir Théorie).

Le fondateur de l’institut est Grant McFetridge, un ingénieur et enseignant canadien, consultant en recherche en ingénierie informatique et formateur à l’université de Standford, dans le but premier de récupérer son propre état de conscience extraordinaire perdu à l’âge de 29 ans, et dans l’objectif ensuite de pourvoir partager cet état avec les autres.

Nourrit par les spectaculaires progrès réalisés à cette époque dans le domaine de la thérapie des traumatismes, par l’effervescence historique et culturelle autour de nouvelles formes de psychologie (Mouvement du Potentiel Humain, psychologie humaniste et transpersonnelle, etc…) et l’accès à de nombreuses formes de pensées alternatives, de spiritualité et philosophies orientales ou natives, l’institut a pu fédérer un premier groupe de chercheurs de haute volée pour établir les premières bases théoriques et explorer le phénomène des états de conscience extraordinaires.

Durant la première décennie, un groupe constamment renouvelé de chercheurs se rassembla autour de Grant pour participer aux premières expérimentations. De nombreux volontaires eurent le courage de prendre le risque d’entrer dans l’inconnu et d’explorer sans promesse d’être récompensé. Tragiquement, certains furent blessés ou moururent durant ces premières phases d’exploration.

Le personnel travaillant à l’institut, toujours bénévole, s’impliquait autant que possible, et les changements étaient fréquents, tandis que la théorie et ses applications étaient lentement mises au point. Wes Gietz fut le premier à vérifier le modèle théorique, ce qui aboutit à la découverte de plusieurs états de conscience extraordinaires et de la raison de leur absence chez la plupart des humains.

Dès lors, des résultats plus concrets commencèrent à apparaître, encourageant de plus en plus de gens à rejoindre le mouvement avec enthousiasme au vu du potentiel énorme pour notre espèce. D’autres participants, venant d’autres traditions ou champs professionnels, contribuèrent à enrichir la connaissance du sujet.

Dans les années 90, l’institut mis au point Whole-Hearted Healing, une méthode de traitement des traumatismes par la régression, permettant un accès facile aux mémoires pré-natales. C’est aussi le début des premiers processus pour obtenir des peak states.

En 2002, ils firent une découverte inattendue, celle de l’existence de la Cellule Primaire, qui contient la conscience humaine et dirige toutes les autres cellules du corps humain. Ainsi naquit le nouveau champ de la psychobiologie subcellulaire.

2004 vit la parution du premier ouvrage de Grant McFetridge : Peak States of Consciousness vol. 1. Un second ouvrage suivit en 2008, présentant les états spirituels et chamaniques extraordinaires.

Durant les années 2000, des traitements expérimentaux furent mis au point pour des maladies incurables par la médecine classique, comme l’autisme, la schizophrénie, et bien d’autres.

Enfin, en 2012, Grant McFetridge et ses collègues découvrirent la cause profonde (et horrible) de toutes les souffrances humaines et le fait que le monde telle que nous le connaissons n’est pas du tout censé être comme il est.

Depuis, l’institut est focalisé sur la solution au problème fondamental de l’espèce humaine. Nous appelons cela le Projet Humanité.

Structure et organisation

L’institut est organisé comme un centre de recherche, de formation et de traitement, spécialisé en psychothérapie des traumatismes et en psychobiologie subcellulaire.

L’équipe centrale s’occupe de la recherche fondamentale. Une équipe plus large, les thérapeutes avancés, se spécialise dans l’utilisation de techniques de guérison et de diagnostic basées sur les états de conscience et capacités extraordinaires.

Enfin, un troisième groupe de thérapeutes diffuse les méthodes et découvertes de l’institut en travaillant en tant que psychothérapeutes généralement.

L’institut propose une formation pour thérapeutes souhaitant utiliser des outils très puissants et efficaces, à la condition que les thérapeutes certifiés respectent les principes éthiques, notamment le paiement au résultat.

L’institut est volontaire pour travailler avec toute personne consciente de la nature expérimentale de ce travail, et motivée par les possibilités extraordinaires, notamment dans les applications des projets de recherche en psychobiologie et psycho-immunologie.