Le Cerveau Triunique

Accueil - Le Cerveau Triunique

Le cerveau triunique

Comprendre la psychobiologie subcellulaire et les états de conscience extraordinaires, et leur lien avec le cerveau, requiert une compréhension du modèle du cerveau triunique.

En neurologie, ce modèle est appelé modèle Papez-MacLean du cerveau triunique. Ces chercheurs ont découvert que le cerveau humain est structuré en plusieurs couches qui ont des rôles et des capacités différentes.

Il existe en réalité 3 cerveaux superposés, correspondant aux grands stades de l’évolution.

  1. Le néo-cortex, couche externe, correspondant à l’évolution des primates, rassemble les capacités cognitives avancées, la capacité d’abstraction et conceptualisation, le langage, etc… On peut le résumer comme étant la source de l’intellect.
  2. Le cerveau limbique (évolution des mammifères) est le centre des émotions et de l’attachement, responsable donc des relations sociales et intimes, et la vie émotionnelle.
  3. Le cerveau reptilien enfin, s’occupe des fonctions biologiques fondamentales et des instincts.

MacLean identifie également des sous-structures qui correspondent à notre modèle étendu (voir ci-dessous).

Biologie de l’inconscient

Le modèle psychologique occidental traditionnel confine l’esprit humain à une dualité entre consciente et inconscient. Bien que de nombreux systèmes décrivent l’inconscient et ses dynamiques, le lien avec la biologie est tout sauf évident.

Ce que peu de gens réalisent, c’est que les différentes parties du cerveau triunique sont conscientes d’elle-même. C’est-à-dire que chacune « pense » est fait l’expérience de la vie, à sa façon, en fonction de ses directives biologiques. Ainsi, le cortex pense de manière rationnelle, le limbique pense en terme de séquences d’émotions, et le reptilien en sensations et associations (gestalts).

Chacun a aussi une directive biologique fondamentale, respectivement : comprendre, connecter, et survivre.

Le cerveau triunique est la base biologique de l’inconscient, et comprendre son fonctionnement éclaire sur le fonctionnement de l’inconscient humain.

Si le cerveau triunique est l’inconscient, et qu’il est lié à la biologie du cerveau, pourquoi est-il séparé du conscient ?

Les neuro-scientifiques s’accordent aujourd’hui pour conclure que la conscience n’est pas générée par le cerveau. Plus précisément, toutes les expériences visant à démonter le contraire ont échoué. Ce qui est bien sûr gênant pour notre pensée matérialiste : qu’est-ce qui génère la conscience, si ce n’est pas le cerveau ?

Nos propres recherches ont permis de comprendre que la conscience est basée sur un mécanisme biologique différent. A la naissance, conscient et inconscient se séparent, ce qui résulte en l’état de conscience moyen, avec un conscient et un inconscient séparé. L’état Être le Corps permet un rapprochement important entre les deux.

Le modèle du cerveau triunique, avec ses 3 parties conscientes d’elle-même et séparés du conscient de la personne, correspond aux descriptions de nombreux systèmes spirituels (chamanisme hawaïen, Gurdjieff, etc…) et psychologiques (thérapie des parties, psychosynthèse, etc…). Cela correspond aussi à la perception commune que l’inconscient a ses propres priorités qui ne sont pas celles du conscient. En thérapie, certains parfois ont parfois l’impression que leur inconscient est leur ennemi, car il bloque le changement. Comprendre le fonctionnement de chaque cerveau permet de trouver une solution.

Conscience en régression

En régression, nous avons découvert le cerveau triunique en remontant dans le passé, avant la conception. L’ovule et le spermatozoïde passent par des phases de développement souvent identiques. Notamment, ils sont créés par la fusion de plusieurs pré-organites. Il s’agit des cerveaux, qui existent comme unités biologiques indépendantes, avant de fusionner lors de la coalescence.

Chacun de ces pré-organites renferme sa propre conscience, ainsi que du matériel génétique et biologique. A la coalescence, ces consciences sont supposées fusionner. Malheureusement, des traumatismes à ce moment sont communs. Sur des milliers de personnes testées, aucune n’avait une fusion complète des cerveaux.

Cela résulte dans le fait que, après la naissance, les cerveaux sont non seulement séparés du conscient, mais aussi séparés les uns des autres. Ils entrent alors en conflit et agissent comme une famille dysfonctionnelle, comme un groupe d’enfants de 7 ans.

Cette séparation entraîne aussi la perte de tous les états de conscience liés au cerveau triunique, notamment les états de fusion.

Cette distinction est très important pour le travail sur les états de conscience extraordinaires. La plupart concernent plusieurs cerveaux, voire l’ensemble. Ignorer un cerveau dans un processus de peak state rend l’état instable ou partiel.

Le modèle du cerveau triunique étendu

En remontant encore plus loin dans le passé, on se rend compte que les traditionnels 3 cerveaux se divisent en sous-structures. Il en existe 7 au total côté mâle, et 7 côté femelles, soit 14 pré-organites au total.

Certains processus de peak states sont donc longs et complexes, car il faut guérir 14 différentes parties de soi !

Lors de la conception, 5 de ces cerveaux fusionnent en une paire mâle-femelle, et les 2 autres restent séparés. Cela résulte en la perception commune d’avoir 9 cerveaux. Les 3 cerveaux principaux forment cependant la structure importante. Nous appelons ce modèle le cerveau triunique étendu.

Diagramme de Perry

Nous appelons « diagramme de Perry » un schéma permettant d’identifier le niveau de fusion des cerveaux en observant leur disparité dans le corps d’une personne.

En effet, chaque cerveau est expérimenté dans une zone du corps particulière. Pour cette raison, nous appelons chacun des cerveaux par un nom permettant de l’identifier facilement. Ils sont :

  • Le cerveau du mental (mind brain) localisé au centre de la tête.
  • Le cerveau de la couronne (crown brain) localisé au sommet de la tête (fontanelle).
  • Le cerveau du troisième-oeil (third eye brain) à l’emplacement traditionnel du front.
  • Le cerveau de la colonne vertébrale (spine brain) localisé dans la nuque ou le haut du dos.
  • Le cerveau du cœur (heart brain) au centre de la poitrine.
  • Le cerveau du plexus-solaire (solar plexus brain) au niveau du diaphragme.
  • Le cerveau du corps (body brain) localisé dans le ventre.
  • Le cerveau du placenta (placental brain) localisé devant le ventre, au niveau du nombril.
  • Le cerveau du périnée (perineum brain) localisé dans le périnée.

Voici un exemple de diagramme de Perry moyen :

Vue de face :

Vue de côté :

En cas de fusion complète des cerveaux (Complétude/Vacuité), les consciences fusionnent en cercles concentriques :

Chaque cerveau porte avec lui un ensemble de traumas, mais aussi de fonction biologiques distinctes et complémentaires.

Psychobiologie subcellulaire du cerveau triunique

Lors de la coalescence des cerveaux, puis la conception, les pré-organites se combinent pour créer un organisme plus grand et complexe. Les consciences des différentes cerveaux se situent dans les membranes de pré-organites. Dans le nouvel organisme, elles se disposent dans des structures biologiques distinctes. Respectivement :

  • Le cerveau du mental => membrane nucléaire
  • Le cerveau de la couronne => membrane cellulaire
  • Le cerveau-troisième-œil => lysosome
  • Le cerveau de la colonne vertébrale => endosome
  • Le cerveau du cœur => ribosome, mRNA et réticulum endoplasmique lisse
  • Le cerveau du plexus solaire => mitochondries
  • Le cerveau du corps => cytoplasme et réticulum endoplasmique rugueux
  • Le cerveau du placenta => appareil de Golgi
  • Le cerveau du périnée => peroxysome

Cette connaissance permet d’observer le fonctionnement (et la communication) de ces différentes structures dans la cellule primaire, et d’en déduire les sources de dommages dans le développement. Ceci est enseigné dans nos formations.

Vous trouverez aussi plus de détail dans Peak States of Consciousness Vol. 1 & 2.

Cerveaux et chakras

Les 9 cerveaux se confondent facilement avec les 7 chakras principaux bien connus du yoga. Toutefois, il existe une différence essentielle entre les deux.

Les chakras sont des structures énergétiques, et elle gèrent différents processus considérés comme spirituels. Les cerveaux sont des centres de conscience formant l’inconscient d’une personne. Les chakras sont perçus comme étant à la surface du corps, tandis que les cerveaux sont à l’intérieur. De plus, leur nombre diffère.

Dans la cellule primaire, les chakras sont identifiables comme des bulbes flottant autour du noyau cellulaire. Ces bulbes sont reliés aux microtubules, qui ne sont autres que les méridiens.

Certaines techniques psycho-énergétiques interagissent directement avec ces structures. L’EFT, par exemple, agit en réparant une structure cristalline à l’intérieur d’un chakra, grâce à la stimulation des méridiens.

Comme les cerveaux, auxquels ils sont rattachés, les chakras peuvent fusionner en une conscience unique. Cet état est appelé Conscience du Flux, et donne la sensation d’un flux d’énergie passant de l’arrière du corps vers l’avant. Cet état n’est, à ma connaissance, décrit dans aucune littérature classique sur les chakras.

De même, la connexion entre chakras et méridiens est souvent perturbée par des traumas. Le niveau d’énergie et la capacité de récupération d’une personne varie en fonction de cette connexion. Dans l’état optimal, le besoin de sommeil est minimal.