Critique Intérieur – Voix

Accueil - Thérapie - Critique Intérieur – Voix

Critique Intérieur

De nombreuses personnes souffrent d’une auto-critique exacerbée et de problèmes d’estime de soi. Il s’agit d’une catégorisation psychologie, mais l’origine du problème peut être multiple.

Ce qu’on appelle généralement « critique intérieur » est le fait de se critiquer, de se dévaloriser, ou d’avoir un complexe d’infériorité. Le critique intérieur peut mener à se comparer tout le temps aux autres, à devenir perfectionniste, ou à des problèmes d’addiction.

Pensées auditives négatives

La forme la plus courante de critique intérieur apparait sous le forme de phrases négatives qui se répètent malgré nous, selon les circonstances. Leur contenu est généralement négatif « tu es nul » ou « menteur » ou « ça n’en vaut pas la peine » ou « tu échoues tout le temps », etc…

Il n’est pas rare que ces pensées s’expriment à la seconde personne (« tu ») bien que ce ne soit pas obligatoire.

Si ces pensées sont un phénomène auditif, que l’on entend dans ou autour de la tête, il s’agit généralement de voix relatives au blocage tribal. Ces voix peuvent être appelées « voix ribosomales » ou « soul pieces » ou « negative thought-forms » (formes-pensée négatives).

Elles sont totalement éliminée par notre processus de Silence Mental.

Mauvaise estime de soi et dévalorisation

Les grands problèmes d’estime et confiance en soi sont souvent l’expression de traumas liés à l’acceptation de soi ou au sentiment de ne pas être aimé.

Une personne qui ne s’accepte pas telle qu’elle est cherchera à correspondre à un certain idéal ou à certains modèles. Soit elle échouera, soit elle s’enfermera dans une identité rigide qui ne correspond pas vraiment à ce qu’elle désire. Dans les deux cas, elle cherche à compenser une faille plus profonde qui l’empêche d’être heureuse avec elle-même.

Le sentiment de ne pas être aimé trouve ses racines dans l’enfance et la construction de la personne, notamment dans sa relation avec ses parents et ses pairs. Les troubles de l’attachement sont souvent liés à un fort critique intérieur.

En dernière analyse, ces problèmes sont souvent d’origine générationnelle, et peuvent être longs à traiter, tant les racines peuvent êtres diverses. Un travail extensif sur plusieurs séances permet généralement d’obtenir un bon sentiment d’estime de soi et de cesser de se dévaloriser.

Auto-sabotage et stratégies d’échec

Différents problèmes humains mènent à des mécanismes d’auto-sabotage et de stratégies d’échec. Cela arrive car notre inconscient écoute le critique intérieur et s’identifie à lui, obéissant donc à ses injonctions.

Si une personne a par exemple comme croyance négative « je ne peux jamais réussir ce que j’aime », elle peut se trouver très bonne et compétente dans des domaines qui lui plaisent peu, et avoir des difficultés énormes à utiliser ses capacités dans le domaine qui lui tient le plus à coeur.

Une personne ayant la croyance « je ne peux pas être le premier » aura tendance à se mettre inconsciemment dans des situations de compétition où elle arrive souvent en second. Éliminer cette croyance peut soit éliminer le blocage qui lui empêche de prendre la première place, soit éliminer le besoin de se mettre en compétition.

Ainsi, ces croyances négatives, critiques, génèrent des stratégies d’échec. Il s’agit de comportements inconscients qui nous poussent à nous mettre en situation d’échec pour respecter l’injonction de notre critique intérieur.

Il existe de nombreuses stratégies d’échec possibles. La peur de l’échec elle-même est une source de stress et de pression. Si nous échouons, vient alors la culpabilité ou la honte (« tu vois, tu es nul »), et nous rentrons dans une spirale négative : nous tentons de combattre ce sentiment en nous mettant encore plus la pression pour réussir la prochaine fois, mais notre honte nous empêche d’être au meilleur de nous-même, et provoque un nouvel échec. Et ainsi de suite…

Paradoxalement, la peur du succès existe aussi, et est à la source de nombreux auto-sabotage. Nous pouvons nous empêcher d’avoir du succès par peur d’être rejeté, de trahir notre famille ou notre « tribu » (blocage tribal), par peur de perdre le contrôle, etc…
Une croyance comme « les riches sont tous des salauds » peut empêcher une personne de progresser financièrement, par exemple.

Il existe encore d’autres stratégies, comme le perfectionnisme (le besoin que tout soit parfait avant de pouvoir présenter quelque chose), la procrastination, le fait de ne jamais aller au bout de ses projets, etc…

Ces auto-sabotages sont des schémas négatifs qu’on peut souvent transcender en trouvant la cause psychologique.

Core Traumas

Les core traumas ou traumatismes fondamentaux forment des croyances fondamentales sur soi ou le monde, généralement avec un fort sentiment de n’avoir aucune valeur, d’être fondamentalement défectueux, d’être séparé de l’amour ou de la vie d’une manière horrible et définitive.

Ces traumas particuliers sont très difficiles à détecter, constituent un niveau très profond de vision de la vie. Il nous semble impossible de voir la vie autrement tant que nous avons ces core traumas. Ils n’ont pas de charge émotionnelle. Il sont donc souvent non-reconnus et non-traités en thérapie, sauf cas particuliers.

Critique et état de conscience extraordinaire

Il existe plusieurs états de conscience extraordinaires qui élimine profondément une source d’auto-critique et se sentiment de dévalorisation.

Le Silence Mental est le premier d’entre eux, puisqu’il élimine les voix négatives souvent identifiées avec le critique intérieur, et le blocage tribal qui est une grande source d’auto-sabotage.

Les états de fusion éliminent aussi la tendance à se rejeter soi-même ou à se sentir avoir plusieurs côtés différents qu’on aime plus ou moins. Ils créent un sentiment d’unité et d’appréciation de soi.

Les états liés à Gaïa peuvent nous donner le sentiment d’être tout le temps aimé et soutenus par la vie, mais leur effet peut être bloqué par d’autres traumas ou core traumas.

La capacité à voir le Chemin de Vie Optimal est également très utile car elle nous permet d’être en alignement total avec nos choix et actions optimales. Un Chemin de Vie Optimal limite donc grandement l’auto-sabotage, même s’il n’est pas la source unique du problème.

Pardon et Lumière du Créateur

Il est souvent enseigné que le pardon est l’antidote total aux problèmes de critique intérieur et d’estime de soi. Cela est souvent vrai, car le pardon permet de nous aimer et de dépasser nos sentiments de rejet ou de dévalorisation.

En définitive, le sentiment d’acceptation vient de notre relation avec un plan spirituel que nous appelons le Créateur. L’état principal de connexion avec ce domaine, la Lumière du Créateur, se caractérise par un sentiment d’acceptation inconditionnelle. Cet état est donc fondamentalement positif et libérateur car il devient quasiment impossible de se rejeter soi-même.

Thérapie du critique intérieur

Notre approche pour les problèmes d’estime de soi et d’auto-critique varie au cas par cas, et inclut souvent la recommandation d’obtenir le Silence Mental et de travailler sur quelques core traumas le cas échéant. Mais souvent, il est plus important de revenir sur certains traumatismes biographiques, en particulier à la période de l’adolescence ou de l’enfance.

Prenez contact avec un thérapeute pour en finir avec l’auto-critique et l’auto-sabotage